Comment ne pas dessiner

Depuis 1 an et demi, je suis les cours de dessin de Patrick Pouillard à l’Académie de Saint-Gilles. L’an dernier, je me suis focalisé sur le travail du corps avec quelques expérimentations de support et de technique.

Cette année, j’avais envie de me mettre une “main dans le dos” (expression que je retiens d’un autre professeur ès dessins) et voir jusqu’où je pouvais pousser le processus ou le concept de dessiner. J’ai commencé par faire des pliages parce que si le dessin est une trace, le pli semble être la technique la plus simple pour changer la mémoire d’une feuille de papier. Pour finir par faire une série d’enveloppes (façon origami), couplées à du papier carbone, qui enregistrent les manipulations du courrier par la poste. Si vous suivez ce blog, vous en aurez vu passer quelques exemples.

Les lettres ayant pratiquement fait le tour de la terre autant que de mon esprit, il me faut développer d’autres méthodes pour ne pas dessiner et entamer ce deuxième semestre académique avec de nouveaux outils. J’ai bien quelques idées de machine à dessiner dont je pourrais m’inspirer. En attendant, avec l’aide involontaire d’une célèbre multi-nationale, voici une première proposition (voir photos). Je vous laisse imaginer ce que ça peut produire ou comment l’utiliser. Si à ce propos, vous vouliez partager des idées, la boîte de commentaire en dessous de ce message est là pour ça.

Pour les amoureux des chiffres, il faut 260 crayons ikea pour recouvrir un boule de 5cm de diamètre.

One thought on “Comment ne pas dessiner”

Comments are closed.