DeltaChat : la messagerie instantanée pour tou·te·s

Capture d’écran d’une conversation sur DeltaChat

Depuis la débâcle de Whatsapp, suite à leur changement de conditions d’utilisation, et le ras-le-bol général de se faire détrousser les données par des vendeurs de temps de cerveau disponible, beaucoup de personnes se demandent vers quelle application de messagerie se tourner. Au royaume des alternatives les moins connues, DeltaChat pourrait bien être la plus évidente à adopter et que tous vos contacts utilisent déjà sans le savoir.

DeltaChat propose une idée simple, utiliser votre boîte mail comme outil de messagerie instantanée, en y ajoutant une couche de confidentialité. Pas besoin de créer de nouveau compte, de donner votre numéro de téléphone ou faire don de tout son carnet d’adresse à un nouvel opérateur. Tout passe par votre boîte mail existante, sans pourtant se mélanger avec vos “emails normaux”.

Comment se connecter

  1. Téléchargez l’appli pour votre mobile ou ordinateur de bureau.
  2. Connectez l’application à votre compte mail. Vous pouvez utiliser celui que vous avez chez Gmail, Hotmail, Yahoo, peu importe. Pas besoin de se créer un nouveau compte, utilisez votre compte email principal. C’est le même principe que de connecter un Outlook, Thunderbird ou le client mail de votre i-téléphone.
  3. Démarrez une conversation avec un de vos contacts en utilisant son email. Si cette personne a déjà DeltaChat installé, elle recevra votre message comme un nouveau message de chat. Si pas, elle le verra comme un nouvel email.
  4. Si votre correspondant·e installe Deltachat et vous répond, les communications suivantes seront alors chiffrées de bout en bout. Seul vous et votre correspondant·e seront les seuls à pouvoir lire le contenu de ces messages. C’est le côté confidentialité des échanges avec DeltaChat.
  5. Si votre correspondant·e ne désire pas installer DeltaChat, il ou elle vous répondra normalement, comme à n’importe quel email, et vous recevrez sa réponse comme un message de chat, mais cette fois-ci non chiffré, comme n’importe quel email habituel.

Convaincu·e?

QR Code
Scanne ce code QR avec DeltaChat pour m’envoyer un message.

Les points faibles

À part les « Encore une nouvelle appli en plus à télécharger. Je n’ai plus de place sur mon téléphone. Personne ne l’utilise. À quoi bon. Facebook a déjà toutes mes données. », que je n’adresserai pas ici, il y a deux ou trois petites choses qu’il est bon d’anticiper quand on conseille DeltaChat à un·e ami·e.

La mise en route est probablement la marche la plus haute à grimper. Il faut retrouver ses accès à sa boîte mail. « Où ai-je mis mon login et mot de passe Caramail? C’est quoi encore l’adresse des serveurs de mail (IMAP et SMTP)? » Tout cela n’est pas bien différent de quand on configure un client mail pour la première fois. Mais c’est vrai qu’on ne fait pas cela si souvent. Et c’est une des raisons pour lesquelles les webmails sont sans doute si populaires. Heureusement, DeltaChat a prévu des aides à la configuration pour les “gros” serveurs de mails que “tout le monde” utilise.

“Oui, mais le chiffrement de DeltaChat, c’est pas aussi bien que celui de Signal”. Vrai. Deltachat utilise GnuPG pour chiffrer ses messages. GnuPG est un programme de chiffrement solide, créé en 1999, mais qui ne permet pas toutes les fonctionnalités modernes, comme la confidentialité persistante, disponibles sur les services de messageries sécurisées comme Signal. DeltaChat ne cache pas non plus à qui vous écrivez et quand (l’adresse email passe en clair). Mais cela reste tout de même tout à fait valable et garantit le secret du contenu de vos conversations, de bout en bout, avec vos correspondant·e·s. Vous pouvez être sûr que votre fournisseur de mail ou d’accès à Internet sera incapable de lire le contenu de vos messages.

Les points forts

L’interface est très familière pour qui vient de Whatsapp. Quelqu’un regardant rapidement par dessus votre épaule n’y verrait pas de différence.

Comme déjà dit précédemment, ça fonctionne avec toutes les boîtes mails, et vous pouvez envoyer des messages à n’importe qui, pas besoin que votre correspondant·e aie DeltaChat installé. Plus universel que ça comme application de messagerie, c’est difficile de trouver.

Le chiffrement se configure automatiquement quand les deux correspondant·e·s ont DeltaChat installé.

Ça permet d’envoyer images, vidéos, sons, fichiers, etc. Chiffrés, eux aussi.

Tout est sauvegardé dans votre boîte mail, dans un sous-dossier “deltachat”, pour ne pas se mélanger avec le reste des emails.

DeltaChat existe pour Android, iOS, Mac, Windows et Linux. Et vous pouvez accéder à toutes vos conversations à partir de différentes installations sur différents appareils. J’ai, par exemple, DeltaChat installé sur mon téléphone Android, portable Mac et ma tour Linux et je suis une conversation en passant d’un appareil à l’autre sans perdre de fil. Je l’utilise même parfois pour me passer un lien ou une référence d’un appareil à l’autre rapidement (on peut s’envoyer des messages sécurisés à soi-même ;) ).

Le logiciel est open source et la communauté de développeur·euse·s derrière est bien active, avec comme objectifs de faire une application utile et facile à prendre en main pour le plus grand nombre.

Enfin, si après quelques essais, DeltaChat ne vous convenait pas. Vous désinstallez et c’est oublié. Vous avez toujours votre boîte mail et votre liste de contacts. Vous n’abandonnez aucune plateforme. Vos messages seront de nouveau envoyés en clairs, comme avant.

Le mot de la fin

DeltaChat n’est clairement pas une révolution, mais probablement plus une question de bon sens. On pourrait regretter que ce type d’application ne soit pas arrivé plus tôt. Tout était déjà là, il y a 20 ans: l’email, le chiffrement et les applications de messagerie instantanée. Peut-être qu’à l’époque les esprits étaient trop frileux pour combiner les trois. Ou peut-être qu’il aura fallut attendre que le “tchat” devienne notre canal principal de communication.

Comme tout ce qui est bon pour la santé, il n’y aura pas de campagne de publicité, ni de rappel. Ce ne sera pas dans dans les rayons près des caisses, ni dans les listes des applications les plus téléchargées ce mois-ci. Votre hygiène numérique, c’est un peu à vous de l’entretenir. Mais pourquoi ne pas prendre de bonnes habitudes dès aujourd’hui?

DeltaChat ne va pas non plus révolutionner la manière dont vous communiquez, mais offre une alternative moderne et conviviale à un problème récurrent: comment converser entre ami·e·s, de manière privée et sans devoir s’inscrire à un n-ième service de messagerie supplémentaire.

Et dire que tout ça fonctionne grâce à un des plus vieux protocole de messagerie sur Internet.

#tinyCode

I’ve just submitted a short (255 characters) piece of code to be displayed on the media facade of the Medialab Prado in Madrid.

A screen recording of the piece running from p5js editor.

The code is available on p5js online editor: https://editor.p5js.org/XUV/sketches/OzIwTs5SP and you will be able to see it running from there by pressing the pink play button.

If you’d like to participate, the call is open to anyone. You’ll find the rules and details on how to submit at Creative Coding Madrid. You need to submit before December 11th, 2020.

The public streaming on the media facade will be done Dec 12th, 2020 at 18:30 CEST.

Shiv’s VR Exhibition @ Piksel Fest

I’m pleased to share that some assemblages from Shiv Integer have been included in the Copy / Paste exhibition at the Piksel Festival in Norway.

Copy Paste Poster
Poster of the exhibition

The exhibition, curated by Antonio Roberts (@hellocatfood), is visible online in the Piksel Cyber Salon from 22nd May – 21st June 2020.

The exhibition space, put together by Antonio and the Piksel team, takes place in a virtual room called Hubs by Mozilla. It allows visitors to navigate a virtual 3D space using only their browser or, for a better experience, using a virtual reality (VR) headset like an Oculus Quest or HTC Vive, for example.

Shiv Integer is a generative art project by Matthew Plummer-Fernandez and Julien Deswaef which takes the form of an art bot, rummaging through 3D printing parts freely available under Creative Commons, to create randomly assembled sculptures, then re-published on the same sharing platform, Thingiverse.

Here are some VR photos and videos of the sculptures in context (Screengrabs taken with an Oculus Quest. With another device, things may appear differently).

The list of artists included in the exhibition:

Carol Breen - http://imagemover.co.uk/
Peter Sunde - https://konsthack.se/
Eric Schrijver - https://ericschrijver.nl/
Constant - http://constantvzw.org/site/
Lorna Mills - http://www.digitalmediatree.com/sallymckay/LornaMillsImageDump/
Duncan Poulton - http://duncanpoulton.com/
Matthew Plummer-Fernandez - https://www.plummerfernandez.com/ + Julien Deswaef https://xuv.be/
LoVid - http://www.lovid.org/

Next Iterations

Join me online this Sunday May 17, 2020 to participate in the Next Iterations.

People posing for a group photo in front of a wall at Hangar, Barcelona.
Photo by Donatella Portoghese – Copyleft Constant – Free Art License

Iterations consists of a series of artist residencies, exhibitions, reflection meetings and exchanges that take place between 2017 and 2020. Artists and cultural practitioners are welcomed in situations to experiment with and reflect on what the future of collectivity, sharing and working together in digital and networked contexts can look like.

Iterations supports the use of FLOSS software and open content licenses and encourages everybody to download anything you find on this site.

SUNDAY 17 MAY
12:00 – hello coffee / informal gathering
12:30 – Introduction to the coming days, and the infrastructural setting
13:00 – Launch of Iterations book Jara Rocha and Manetta Berends
14:00 – 14:45 BREAK
14.45 – 15:00 Caterina Morabodywork for transfigurate our back: the future is behind
15.00 – 15.15 Julien DeswaefA license written by machines
15:15 – 16:00 Patricia Reis & Lale Rodgarkia-Dara from Mz Balthazar’s Laboratory (feminist infrastructures of support)
16:00 – 16:15 (OFFTIME)
16:15 – 16:30 Nayari Castillo & Hanns Holger Rutz Collective Divagation (Instructions for Rendevous)
16:30 – 17:15 Kym Ward: networked sonic spell-casting
17:15 – 17:30 (OFFTIME)
17:30 – 17:45Luis Rodil-Fernández...the body of a newborn squeezes itself into the world. Life’s tribulations on the outside begin…
17:45 – 18:00 Zoumana Méité – voice stacking choral
18:00 – 18:15 Fran Quiroga & Andrea Olmedo – Workshop I Communal Ethics
18:15 – 18:30 (OFFTIME)
18:30 – IRCBAR with cocktails by Rica Rickson
20:00 – Jamsession (fade out to night …)With a.o: BeHuKi (Mia Melvær, Maxime Stifinner and Yoan Robin): audio postcard

https://iterations.space

Zoom drawings

Drawing of a portrait in black and white

At the multinational corp, I don’t always get to join meetings where I need to be active. Sometimes, I might just be there in case there is a question for me. So when those meetings are remote, I found a new way to beat the feeling of wasting my time. I draw portraits of my colleagues in video conferences.

They’re still enough to make this quite easy. They don’t notice I’m actually drawing them. And while I stay focused on the conversation, my eyes, brain and hand relax at following these lines.

Drawing of portraits in black and white

02-02-2020

En ce jour palindromique, une pensée un peu spéciale me vient à l’esprit pour ces jeunes nés le 02/02/02 qui aujourd’hui atteignent leur majorité.

Quelle chance vous avez d’avoir une date d’anniversaire aussi simple à écrire.