August 28, 2014 0

Aujourd’hui je suis allé à la mer

By in /me

chris-jordan

Comme tous les jours, il y avait du monde à la plage. Ho, bien sûr, un peu moins que le weekend, mais en ces mois d’été, c’est la foule. Cette foule bigarrée qui montre ses rondeurs rougies comme si la réserve imposée par la règlement d’ordre d’intérieur de la boite n’était plus qu’un lointain souvenir. Ou bien justement, si, ces kilomètres de chaire rôtie, dont le soleil n’a pas réussi à faire fondre les graisses, est un pied de nez, un grand doigt tendu (une quenelle aurait dit l’autre) au système salaire.

Bref, je suis là, comme tous les jours depuis une semaine, mon petit coin de serviette savamment placé à distance moyenne de ses congénères, Voronoy aurait été fier. Et comme tous les jours à cette heure, je vais faire trempette. Mais aujourd’hui il n’y a pas de vague. Ça me fait bizarre. C’est presque plat. Pas de mousse, pas de rouleaux, l’eau est même presque chaude lorsque j’y plonge les pieds. Ça doit être mon corps qui s’habitue à cet exercice quotidien.

À peine arrivé à la taille, je commence à voir des trucs bizarre qui flottent ; des petits morceaux blancs, bleus ou gris. En fait, il en a plein. Merde, je suis au milieu d’une flaque de confettis de plastique. Comme si je pouvais les faire disparaitre, je fais des grands mouvement de rame avec mes mains, en espérant me frayer un passage hors de ce bouillon. Peine perdue, je suis sans doute parti du mauvais côté. Je regarde autour de moi et je vois tous ces gens qui nagent et jouent comme si de rien n’était. C’est que je ne suis pas au bon endroit. Je marche un peu. Je tente de trouver un coin moins envahi. Sans succès.

Comme tous les jours, je vais faire mon 500m de nage libre. J’aime bien m’éloigner de la soupe populaire et nager jusqu’à la bouée qui détermine la zone de baignade. J’ai plus ou moins estimé qu’elles étaient à 250m de la plage. C’est pas énorme, mais passé les 50 premiers mètres, on se sent déjà seul. L’eau perd quelques degrés. On ne voit plus le fond et aujourd’hui, j’espère que l’eau ne sera pas recouverte de ces micro-déchets si je m’éloigne.

Faux. J’ai même du faire des détours pour éviter les gros sacs plastiques qui trainaient à la surface. Je me suis mis à stresser aussi. Et si j’avalais un de ces petits bouts et que je m’étouffe. Toute la mer, aussi loin que je pouvais voir, était couverte ; un mélange de plastique, de fibres en tout genre et de bois. Comme si on avait passé un camion poubelle au broyeur et qu’on avait répandu ça comme nourriture pour poissons. D’où ça pouvait venir ? Il n’y a pas eu de tempête hier. Peut-être que ça venait depuis l’autre côté ? Ces étrangers n’ont pas la même notion de propreté que nous. J’ai même entendu qu’il n’avaient pas de décharge et jetaient tout à la mer. Et si leurs déchets arrivaient chez nous ? Ou bien c’est le camping d’à côté.

Je ne sais pas. Je ne sais pas à qui demander. Je regarde autour de moi et rien a changé. Les enfants et les parents jouent dans l’eau, comme s’il n’y avait rien à sa surface, comme si ces bouts de plastique aujourd’hui étaient déjà là hier, comme si de toute façon, demain ça ne se verrait plus.

Comme tous les jours, il y avait du monde à la plage. Je suis allé me baigner et la mer était recouverte de détritus.

L’illustration de cet article est une photo de Chris Jordan, publiée sous Creative Commons By-NC-SA

Tags:

July 25, 2014 0

Des bancs #uHbench dans la nature

By in /me

jardin-tordu

En voyant passer ce tweet de @ehooge, retweeté par @stephlulu et remarqué par @stephriondet, qui me cite dans sa réponse (oui, c’est comme ça que ça marche Twitter), ça m’a donné envie de faire un peu de recherche sur ces instances de mon projet de banc open source qui circulent dans la nature. Car c’est bien le principe des projets sous licences libres, ils s’échangent et se voient réappropriés par d’autres.

Il y a celui du jardin collectif du chemin tordu, près de Nice. Dont l’association organise apparemment régulièrement des ateliers de fabrication de mobilier en bois de palette.

chemin-tordu

Et puis ce banc de Locaux Motiv’, à Lyon, construit en 2012, vraisemblablement par Fred et Steph, estampillé Creative Commons et générant toujours des tweets à ce jour.

Les bancs de Thomas Vackier, trouvé par hasard sur Google+ (comme quoi, il y a de la vie sur G+)

https://plus.google.com/115585828091349705274/posts/KXwDT9a9uue (<- Va falloir cliquer sur ce lien poru les voir, parce que j'arrive pas à faire fonctionner l'embed de G+)

Et puis une grosse surprise, sur le blog de "Groupe d’action“, je découvre que l’asbl Empreinte a organisé un bon nombre d’ateliers de fabrication du banc. J’étais amusé de voir sur les photos la feuille d’instruction manipulée par les différents participants.

groupe-action-1

Celle-ci aussi, assez insolite:

groupe-action-2

Je leur ai donc envoyé un mail pour leur poser quelques questions et demander des précisions sur l’utilisation du projet uHbench dans le cadre de leur ateliers. Voici les réponses de Thomas Englebert:

Nous utilisons les bancs dans le cadre des projets jeunes de l’asbl empreintes. Notre asbl a comme objectif de renforcer la capacité des jeunes à être acteurs de leur environnement.

Nous avons lancé un nouveau groupe de jeunes en octobre 2013. Le plus important pour eux dans l’environnement était de se ré approprier l’espace public. Une manière ludique de donner une cohérence à nos actions était de construire des bancs et de faire des actions de réappropriation en ville avec. Nous avons aussi réalisé des ateliers pour montrer comment faire à des groupes intéressés. Nous avons également construits des bancs lors d’évènement comme la fête de l’université de Namur, LaSemo, bientôt esperanzah (mais dans ce cas on ne se base pas sur un plan en particulier la plupart du temps, car on veut laisser libre l’imagination des gens… même si parfois ça foire).

Le nombre d’atelier de construction de ce banc en particulier est de 7, sauf erreur (et sans compter les évènements mentionnés plus haut).

Nous mettons en avant l’importance de la rue comme lieu de vie.

Lors de la construction, nous insistons sur la simplicité de construction et le faible cout. C’est ce qui nous a tout particulièrement attiré: c’est génial d’arriver à faire un banc qui a de la gueule, si rapidement pour (quasiment) rien.

J’imagine que d’autres bancs doivent circuler, ailleurs. Enfin, j’espère. Je ne pourrai tous les voir. Pourtant je ne souhaite qu’une chose, qu’ils soient pris en photo et que l’un ou l’autre mot-clef bien choisis ou un lien envoyé me permette de les retrouver.

Peut-être que la prochaine fois, j’ajouterai cette clause: “Libre de partager, utiliser, modifier, publier, tant qu’une photo du banc est publiée avec ce mot-clef: #uHbench”

Tags: , ,

July 22, 2014 0

Guns of Brixton

By in !me

Can it be more reggae than the original? Yes man.

Tags: , ,

July 21, 2014 0

[loveMachine] reached level 2

By in /me

Object can not be liked

More than a month already has passed since I’ve planned to write this post. I thought about naming it “[loveMachine] frustration level 2″ or “[loveMachine] turns into a hate machine” as suggested by some users. But its a totally different post that I’m glad to write today.

Since the beginning of June, Facebook has been acting strangely in response to my automated liking script. For a couple of weeks, I was so often blocked from liking, that I was not even able to find a pattern or a maximum number of likes that could be interpreted as “good behavior” by Facebook. Sometimes, 50 likes would get me banned. Sometimes, 200. It didn’t seem to have any logic. And the ban would last from 12 to 36 hours. Making the process of adjustment even more difficult.

But then, as if nothing happened, everything went back to normal. Or so I thought. The [loveMachine] was clicking likes. They seemed to be validated, and fb_friends were receiving notifications for it. But there were no traces of these likes, none under the posts nor in my Facebook “activity log” page. Only likes under comments were being validated normally. After a little digging, and with the help of some other users, we found out that Facebook detects that it’s a script doing the likes and instead of blocking the script, it would just invalidate the likes 30 seconds or so after they were being done. This generated a lot of frustration among users because friends were notified of their post being liked, but not seeing any likes under it. It also puzzled me because I didn’t know how to find a workaround or how Facebook was even detecting that I was using a script. It also turned the loveMachine into a loveCommentsOnly machine.

Andrew wrote:

The love machine has kind of turned into a hate machine. It likes things then unlikes them now for me giving people notifications with no visible likes.

Mohd wrote:

Don’t like my comments.:-@
*if u have to like, then like my pics only.

I was prepared to rework the whole script or turn into a “comments only liker” when something magic happened. And this is the true “level 2″ of this project. I received contributions from other users. Yes. In the jargon, I got my first pull request. For the non techies, it means that other users of my script were sending me code improvements. The first one came from Anna Li. She worked on a bash script for Windows to ease the installation of the [loveMachine] and its necessary dependences. Then Andrew Nakas proposed some fixes for the “liking problem”. He found out that by using the mobile version of Facebook, the likes seemed to be activated normally by the script and Facebook doesn’t remove those likes afterwards. A consequence of this is that comments are not liked anymore, since they are not displayed by default on the mobile version of the site. But I guess that’s not too important for now. So thanks to Andrew’s input, the [loveMachine] is back on track for me and him and all the ones that have enjoyed the script so far.

Let’s see how long this new version will behave “against” the giant Turing test machine called Facebook.

Tags: , ,

July 8, 2014 0

Tomáš Moravec hacking urban transportation

By in !me

Anybody up to do this in Brussels? No tram can use the rue Gallait in Schaerbeek this week, so it could be the perfect spot to try it out. ;)

Thanks Luc L. for the link.

(video)

Tags: , , ,

June 24, 2014 0

Ain’t no sunshine in Panama

By in !me

Well, it’s rainy season here these days and at this hour, it’s still tuesday, but whatever the time of the year, that’s pretty much the tempo things get done in Panama.

(video)

Tags:

June 12, 2014 0

Atelier banc uHbench pour les 5 ans de Mundo-b

By in /me

Mundo-B-5th-anniversary

J’ai le plaisir, en ce jour, de proposer un atelier de fabrication de bancs public open source pour les 5 ans de l’espace Mundo-B. L’atelier est réservé aux membres, mais d’autres activités sont accessibles au public, comme la vision de cet excellent documentaire “Copa para quem” et autres festivités.

Tags: , ,

June 10, 2014 0

Ederlezi

By in !me

Ederlezi − a traditional balkan folk song − by the much loved Beirut.

(video)

Tags: ,

June 3, 2014 0

Lisa Hannigan is upside down

By in !me

Ça vaut peut-être pas Diana Ross, mais bien quand même. Et puis il y avait des couchers de soleil sur la vidéo. Et Caro, on est mardi, c’est dangereux les couchers de soleil.

(video)

Tags: ,

May 29, 2014 0

Liking comments is just spitting in the wind

By in /me

meh

I’ve been struggling with the [loveMachine] during the past weeks. First, the main disk on my home server, from where the script is running, crashed beautifully. Second, Facebook has somewhat changed the rules lately about how much likes I can do in a certain period of time (will write more on that later).

During one of those “banned from liking” periods that I get once in a while, I accidentally realized that Facebook was banning “likes” on posts, but not on comments. WTF?! Yep. Can’t like posts, but can still like comments. How’s that? No idea, but there is obviously a difference for Facebook. And my guess is because “Likes on comments” mean jack shit. At best, they serve the purpose of filtering the most appreciated ones on posts that have hundreds or thousands of them. But beyond that, they are just worthless. And something worthless doesn’t need to be limited.

The official post announcing the feature (on June 16th, 2010) is so boringly written, it does nothing to contradict my point.

All in all, this led me to change the loveMachine.js script so it could make the difference between a like under a post and a like under a comment. Thus, even under a temporary ban, it can still spread its love but only to the commenters.

“Meh” illustration by Ken Murphy and released under CC-by-nc-sa

Tags: , ,