Aquarelles algorithmiques

Antoine Bertier - Waterlogue

Vous connaissez tous les effets, peinture à l’huile, mosaïque, crayonné ou autres que l’on trouve dans les logiciels d’édition d’images. En général, si vous avez un peu de sens critique ou à moins d’en détourner l’effet, il est écrit en gros et en rouge: NE PAS TOUCHER. C’est drôle la première fois. C’est fascinant aussi, mais c’est très loin d’une vraie peinture à l’huile ou d’une mosaïque. Ça se repère à 1000 kilomètres et c’est très laid.

Jusqu’à ce je tombe aujourd’hui sur les résultats de Waterlogue, une petite application pour iPhone qui transforme vos photos en aquarelles. (Oui, je sais, normalement, là, on hurle. Nooooon!). Mais le résultat est juste bluffant, comme vous pouvez le voir dans les quelques illustrations sur cette page. Je n’ai pas d’iPhone et je n’en veux pas, mais je veux bien lire comment John Balestrieri et Robert Clair ont écrit leur programme. Dans certains cas, à moins de pouvoir toucher le papier, je pense que j’aurais du mal à faire la différence entre le produit de l’algorithme et une œuvre au pinceau et à l’eau (je m’emballe un peu, mais on n’est pas loin).

A photo posted by Waterlogue (@waterlogue) on

Ne vous ruez pas non plus sur la carte bleue pour acquérir et l’iPhone et l’application ad-hoc, il faut aussi avoir une photo de départ correcte, avec un sujet qui s’y prête, puis passer du temps à modifier les paramètres de Waterlogue pour obtenir l’effet désiré. C’est un peu pousse-bouton, mais faut encore savoir apprécier le résultat.

A photo posted by Waterlogue (@waterlogue) on

A photo posted by Waterlogue (@waterlogue) on

Pour baver un peu plus c’est sur Instagram.

Illustration de l’article: image deAntoine Bertier