Conversation avec ma banquière

Aujourd’hui, j’ai appelé ma banque pour un problème de carte. Une fois le problème réglé, j’ai eu droit, comme toujours, au petit speech promo sur le dernier produit qui pourrait m’intéresser. Ça s’est déroulé à peu près comme ceci:

− Seriez-vous intéressé par installer l’application EasyBanking pour smartphone et tablette?

− Non merci, ça ne m’intéresse pas.

− Vous savez que vous pouvez faire toutes vos transactions via l’application et ce de manière complètement sécurisée.

− Merci, mais je fais plus confiance à mon ordinateur pour la sécurité de mes données qu’à mon téléphone. Un téléphone, ça se perd facilement.

− L’application est protégée par mot de passe et si vous fermez l’application, il faut le mot de passe pour la réouvrir.

− Merci, mais ça ne m’intéresse pas.

− Vous êtes sûr que vous ne voulez pas essayer, c’est très pratique.

( Comme elle insiste, je me dis que ça va être peut-être intéressant de faire pivoter la conversation. )

− Pouvez-vous me dire quelles sont les permissions demandées par l’application lors de son installation?

− L’application permet uniquement de faire des transferts entre vos comptes personnels ou vers d’autres comptes préalablement sauvegardés. Il n’est donc pas possible de faire des transactions vers des comptes inconnus.

− Non, je vous demandais quelles sont les droits de l’application sur les données de mon téléphone. Là, je suis sur Android et quand j’installe un programme, il demande l’accès à certaines fonctionnalités…

( J’en profite pour regarder en même temps sur le Google Play store et continue. )

− Je vois que l’application demande l’accès aux coordonnées GPS, l’accès aux photos, médias et fichiers, la possibilité de faire des appels téléphoniques et l’accès à la caméra du téléphone. Vous trouvez normal que l’application demande toutes ces permissions?

− Ha, vous avez déjà installé l’application?

− Non, j’ai obtenu ces informations à partir du Google Play et je vous demande  surtout si vous trouvez ça nécessaire que la banque sache constamment où vous vous trouvez et puisse accéder à vos photos?

− Bin, c’est comme avec l’application Facebook.

− Peut-être, mais pourquoi la banque aurait-elle besoin de ces informations?

− Je n’en ai aucune idée.

− Cela ne vous dérange pas que la banque puisse activer la caméra de votre téléphone sans que vous le sachiez?

(Elle hésite.)

−  Je comprends. Vous n’êtes donc pas intéressé par essayer l’application?

− Pour toutes ces raisons, non merci.

Schnail Mail : le vrai courrier gratuit à vie!

Présentation de la dernière startup: Schnail Mail.

schnail-mail-1

Connaître le Schnail, c’est aimer le Schnail.

Est-ce que cela vous plairait d’envoyer du courrier gratuitement à vie?

À partir d’aujourd’hui, vous pouvez faire cela grâce à Schnail Mail.

Utilisez Schnail Mail pour envoyer autant de lettres ou de cartes postales que vous voulez. Totalement sans frais. À vie.

schnail-mail-2

Envoie du vrai courrier, gratuitement, à vie.

N’est-ce pas une excellente nouvelle? Qui serait intéressé par ce service?

Si vous êtes intéressé et que vous voudriez utiliser Schnail Mail, merci de nous le faire savoir en cliquant sur le bouton ci-dessous pour envoyer un tweet.

Bon, je dois néanmoins vous informer qu’il y a un petit avertissement :

Nous ouvrons votre courrier.

Et nous le lisons.

schnail-mail-3

Micro avertissement: nous lisons effectivement votre courrier.

Mais nous faisons ceci dans le seul but de pouvoir aider votre correspondant avec des offres et des produits dont il pourrait être intéressé.

schnail-mail-4

Nous voulons seulement aider.

(Nous gardons aussi une copie de chaque lettre que vous envoyez comme ça nous pouvons créer des profils de vous et vos amis et ainsi vous aider en vous envoyant des meilleures offres au fil du temps. C’est comme si nous étions cet ami invisible dont vous ne vous doutiez pas de son existence.)

Ensuite, nous refermons l’enveloppe et l’envoyons à son destinataire.

schnail-mail-5

Tout bien refermé, comme si nous n’avions jamais été là.

Nous espérons que vous êtes toujours autant intéressé par Schnail Mail qu’il y a quelques instants. Pourquoi ne pas nous le faire savoir en cliquant sur le bouton approprié ci-dessous pour nous dire comment vous utiliseriez Schnail Mail :

Attendez une minute, vous avez changé d’avis? Mais je ne comprends pas pourquoi.

C’est à peu près comme ça que Gmail fonctionne.

Vous utilisez bien Gmail, non?

schnail-mail-6

Pourquoi vous en prendre au Schnail? Nous sommes comme Gmail, mais pour le vrai courrier.

Seulement avec Gmail, Google ne fait pas que lire vos mails et créer un profil sur vous. Ils prennent aussi toutes les autres informations que vous leur donnez via une pléthore de services et d’appareils: e.g., Google Drive (tous vos fichiers), Google+ (vos amis et familles, vos activités,…), Google Now, Google Maps, etc. (où vous êtes passé, où vous vous trouvez, avec qui, où vous comptez aller demain,…), etc. etc.

Et cela ne s’arrête pas là non plus. Il vous vendent aussi du matériel pas cher (téléphone Android, tablettes, Chromebooks) pour vous faciliter encore plus l’inscription à leurs services.

En fait, ils s’aventurent même aujourd’hui à fournir de l’accès à Internet. Si votre identifiant de connexion à Internet est aussi votre identifiant Google, ils peuvent capturer et analyser toute votre activité en ligne, peu importe l’appareil que vous utilisez.

Assurément, Schnail Mail n’est pas près d’être aussi intrusif?

Qu’en dites vous?

Prêt à donner un peu d’amour à Schnail Mail?

Traduction et adaptation par Julien Deswaef de l’article de Aral Balkan — Schnail Mail: free real mail for life! sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 2.0 UK: England & Wales


#MOBIB pwnd

Woops.

Update 6/06/2011:

Because the video was removed by Youtube for violation of it’s guidelines and because of questions regarding the RFID reader displayed in the first video, MobibAvenger posted a new video where he uses a smart-card reader. Though the process of copying information from one card to another is not clearly displayed here.

He also tells us in the description of the video that the first RFID reader was a self-made one.

Accessing information on the Mobib card has been done some time ago by the Information Security Group from UCL. The question here is how easy would it be to copy it from one card to another as the first video claims.