De l’importance du sigle d’un parti politique

Que vous soyez en vote papier ou électronique, il est important de retrouver facilement la liste pour laquelle vous désirez voter. Une image valant mieux qu’un long discours, voici une photo d’écran (oui, le bouton “Prnt Scrn” ne marchait pas ;) ) prise, en ce jour, dans un isoloir bruxellois.

#be2505

Je ne sais si cela fait le même effet pour le vote papier, mais sur écran, les partis ayant un sigle se détachent mieux que ceux qui n’en ont pas. Parmi ceux qui ont un sigle, affiché sur cet écran fort lumineux, j’ai trouvé que ceux dont le sigle était dessiné en noir sur fond blanc (Vlaams Belang, FDF, PS, CD&V, ISLAM,…) se reconnaissaient mieux que l’inverse (MR, Ecolo, Ptb, MG,…).

J’ai été étonné de voir que le CDH n’avait pas utilisé son logo pour sigle, ce qui est assez confondant, alors que “tous” les autres “grands” partis l’ont fait, ou s’en sont approchés. En plus, ce sigle CDH est écrit en grandes lettres blanches sur fond noir. C’est, pour moi, moins lisible et ça fait fort penser à un logo que je n’ai pas reconnu. Cette stratégie aura certainement faire perdre quelques voix.

Étonnant aussi de voir que la N-VA n’aie pas choisis son logo bien reconnaissable comme sigle. C’est moins flagrant que pour le CDH, parce que cela ressemble plus à une notation sans sigle faite en typographie grasse. Mais cette logique de ne pas utiliser le logo qui sert à toute communication me rend perplexe.

Le sigle PS n’est pas le logo non plus, mais la différence est plus subtile. Le P, entre autre, devrait être moins gras.

Pour la sp.a, ce n’est également pas le logo, même si on n’en est pas loin (tout en minuscule et le point entre “sp” et “a” est conservé). Mais la typographie originale est différente et italique. (Mise-à-jour: j’avais consulté un ancien logo)

J’ai bien conscience que les contraintes de taille et de “couleur” font qu’il est parfois difficile de rendre au mieux le logo du parti. Mais s’en approcher le plus possible me semble la meilleure stratégie. Parce que sinon, à quoi bon dépenser des fortunes en communication, si au final, dans l’isoloir, votre liste n’est pas identifiable ?

Pour les autres, sans sigle, le choix de l’écriture en capitales est sans doute la meilleure option. Des signes de ponctuation (comme le ! pour Debout Les Belges)  peuvent aider à le repérer plus rapidement.

Ces considérations graphiques, même si elles vous paraissent secondaires, sont à mon avis importantes pour capter le vote des électeurs indécis. Les vrais militants n’hésiteraient pas à sortir de l’isoloir en criant au scandale s’ils ne trouvaient pas leur liste préférée. Mais les autres? S’ils ne trouvent pas rapidement leur premier choix seraient certainement tenté de cocher le deuxième ou celui le plus attirant visuellement.

Et ce sont bien ces indécis qui font chaque fois toute la différence.